Francis Parent vu par...


« Francis Parent, critique d’art dissident (il en faudrait plus…), jugeant de la situation culturelle des arts plastiques en France, trempe sa plume dans le vinaigre et fait état sous le titre ; « Le temps du mépris ».. « d’une gauche aussi pourrie que la droite normalement pourrie »… Laissons-lui la responsabilité entière de son propos. Une opinion qu’il faut avoir soin de replacer dans le contexte politique de l’époque. Mais les choses ont-elles vraiment changé depuis ? Finalement, Francis Parent, rompant avec la langue de bois de règle dans ce milieu, ne fait-il pas que répéter tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? (…) »

In « Lettre de Fred Forest » par internet
(www.netfr.com/forest/notes.html), Juin 2004.


 

(…) au sujet de ton texte « Nouvelle(s) Figuration(s) et port-salut »*, je le trouve remarquable en tout point ; des choses qui méritent d’être dites et qui enfin sont dites. Dans l’espèce de marasme où j’essaie de peindre et de vivre, cela fait plaisir de lire cela, je t’assure !

Nous en parlions l’autre jour avec Rancillac, il faudrait afficher cela un peu partout ; la vérité mérite d’être diffusée ! Encre merci d’avoir écrit tout ça.

Sincèrement, A.T.
Alain TIROUFLET, peintre

*titre de la préface du catalogue d’une expo curatée par F.P. en 1982.




(…) tes deux articles * m’ont sensibilisés au point de t’écrire ; je trouve urgent de dénoncer certaines choses, tu le fais bien et c’est important des gens comme toi ! Faut se mouiller ! (…).

Didier DONTZOFF, peintre
*dans « Artension » n° 5, sur Robert Combas et Malek Le Houssine, été 1988.



(…) J’ai rencontré Francis Parent dans le milieu des années 70 à l’Université de « Paris VIII-Vincennes ». (Il était alors…) adjoint d’un Chargé de cours du Département Arts Plastiques (Asdrubal Colmenarez) pour animer une U.V. autour des codes et du sens dans l’image, et plus généralement à propos du Réalisme et de la Figuration dans la peinture tant ancienne que moderne.
Je dois reconnaître que Francis Parent mit dans cette activité d’Enseignant, une fougue, une passion et un réel talent de pédagogue qui débordèrent très largement sur les étudiants que nous étions. C’est du reste, suite à ces cours dispensés par F. P. que nous sommes restés quelques-uns à garder non seulement un contact professionnel avec lui, mais aussi, une réelle amitié et ce, jusqu’à ce jour (…)
J.J.B. (témoignage, Juin 2005)

Jean Jacques BAILLY, peintre



Très cher Francis,
Je me suis régalée de l’esprit et du verbe de ton ouvrage. Bravo ! Quel courage ! (…)
M.S. (Sept 2000)

Mabel SEMMLER, Galeriste


Salut Francis !
Je suis en train de lire « Entendre l’Ecrit », c’est passionnant ! Voici un peu d’eau fraîche pour la rentrée (…)

Ivan Sigg



Je viens de recevoir votre texte ; J’ai été touché par la chaleur de vos exquis mots. Vous êtes un homme de mots, je ne pouvais pas espérer pas espérer meilleur regard. Quand l’œil écoute, quel plaisir d’entendre l’écrit…

A propos de la préface du catalogue 
pour le sculpteur Stéphane Guiran, Dec. 2005.